Vendredi 1 juin 2018
Fermes en Scène
Le Pont Guisson
35470 PLECHATEL
Informations – réservations : 06 86 86 25 83

Spectacle musical à 20h00
La Casquette de Travers à 21h30


Théâtre
La Casquette de Travers
En coproduction avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

A Chauvigné du Désert, le Café des Sports est le théâtre où se retrouvent les « immigrés de la ville » : Bertrand le patron et Camila « l’estrangère », ainsi que d’authentiques ruraux : Léon le livreur de vin et Michel avec ses 360 hectares. Finalement, ce n’est pas tant la réussite de leurs projets qui importera, mais leur rencontre faite de disputes et d’amitié, de conflits et d’amour.

De Patrick COSNET et Jean-Luc PLACE
Avec : Patrick COSNET, Gabriela BARRENECHEA et Jacques MONTEMBAULT
Mise en scène : Jean-Luc PLACÉ
Décor : Patrick ROCARD
Lumières : Yannick BROUSSE
Musique : Jacques MONTEMBAULT
Régie générale : Yannick BROUSSE

Ce qu’en dit la presse

« La philosophie de comptoir se heurte à la philosophie du terroir. Avec un ton juste, parfois nostalgique, les acteurs s’interrogent sur (l’inéluctable) mutation du monde rural, longtemps agrippé aux bottes de l’agriculture. […] Cette pièce, antithése de la caricature, renferme quelques bonnes formules à l’emporte-pièce : « L’école, ça apprend pas à travailler », « Ta ferme, c’est un kolkhoze privé ». »
L’Hémicycle – 13 Avril 2001

« Il est certain trouvère qui manie sur scène réalisme et poésie, silence et musique, légèreté et profondeur, révolte et douceur… pour évoquer, suggérer, éveiller son spectateur sans rien lui imposer. Patrick Cosnet en est un, fort habile dans cet art […]. »
L’Information Agricole – Avril 2001

« Cette pièce pose de vraies questions sur la mutation des villages et des campagnes. Avec un ton juste, tour à tour léger et grave, drôle et émouvant, deux hommes et une femme font se rencontrer plusieurs univers […] à mille lieues des clichés et des caricatures faciles. »
Le Parisien – Février 2002

« Avec sa vision sans concession d’un monde « qui tourne à l’absurde », la compagnie Patrick Cosnet poursuit sa route avec succès avec sa nouvelle création […]. Quand le théâtre permet de se poser les vraies questions. »
Ouest-France – 6 Mars 2001

Dans ce café perdu au milieu d’un monde devenu fou, de disputes en projets, ces nouveaux rats des villes et des champs, au lieu de se fuir comme ceux de La Fontaine, réinventent la vie et l’espoir.
Courrier de l’Ouest – 10 Mars 2001

Avec humour, musique et tendresse, les problèmes sont posés, les discussions feront le reste.
Ouest-France – 4 Avril 2001

Un regard toujours drôle et tendre sur le monde agricole d’aujourd’hui, avec ses doutes et ses difficultés. Cette pièce est la rencontre entre plusieurs mondes : les citadins, les agriculteurs, les ruraux, les Européens, les étrangers. Le regard des uns sur le comportement des autres permet de pointer du doigt les travers de chacun, et les qualités, bien entendu.
L’Avenir Agricole – 20 Avril 2001

Extraits video


Juin
1
ven
2018
La casquette de travers @ Fermes en Scène - Pléchatel (35) | Pléchâtel | Bretagne | France
La casquette de travers
Juin 1 @ 20:00
Fermes en Scène - Pléchatel (35)

Vendredi 1 juin 2018
Fermes en Scène
Le Pont Guisson
35470 PLECHATEL
Informations – réservations : 06 86 86 25 83

Spectacle musical à 20h00
La Casquette de Travers à 21h30


Théâtre
La Casquette de Travers
En coproduction avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

A Chauvigné du Désert, le Café des Sports est le théâtre où se retrouvent les « immigrés de la ville » : Bertrand le patron et Camila « l’estrangère », ainsi que d’authentiques ruraux : Léon le livreur de vin et Michel avec ses 360 hectares. Finalement, ce n’est pas tant la réussite de leurs projets qui importera, mais leur rencontre faite de disputes et d’amitié, de conflits et d’amour.

De Patrick COSNET et Jean-Luc PLACE
Avec : Patrick COSNET, Gabriela BARRENECHEA et Jacques MONTEMBAULT
Mise en scène : Jean-Luc PLACÉ
Décor : Patrick ROCARD
Lumières : Yannick BROUSSE
Musique : Jacques MONTEMBAULT
Régie générale : Yannick BROUSSE

Ce qu’en dit la presse

« La philosophie de comptoir se heurte à la philosophie du terroir. Avec un ton juste, parfois nostalgique, les acteurs s’interrogent sur (l’inéluctable) mutation du monde rural, longtemps agrippé aux bottes de l’agriculture. […] Cette pièce, antithése de la caricature, renferme quelques bonnes formules à l’emporte-pièce : « L’école, ça apprend pas à travailler », « Ta ferme, c’est un kolkhoze privé ». »
L’Hémicycle – 13 Avril 2001

« Il est certain trouvère qui manie sur scène réalisme et poésie, silence et musique, légèreté et profondeur, révolte et douceur… pour évoquer, suggérer, éveiller son spectateur sans rien lui imposer. Patrick Cosnet en est un, fort habile dans cet art […]. »
L’Information Agricole – Avril 2001

« Cette pièce pose de vraies questions sur la mutation des villages et des campagnes. Avec un ton juste, tour à tour léger et grave, drôle et émouvant, deux hommes et une femme font se rencontrer plusieurs univers […] à mille lieues des clichés et des caricatures faciles. »
Le Parisien – Février 2002

« Avec sa vision sans concession d’un monde « qui tourne à l’absurde », la compagnie Patrick Cosnet poursuit sa route avec succès avec sa nouvelle création […]. Quand le théâtre permet de se poser les vraies questions. »
Ouest-France – 6 Mars 2001

Dans ce café perdu au milieu d’un monde devenu fou, de disputes en projets, ces nouveaux rats des villes et des champs, au lieu de se fuir comme ceux de La Fontaine, réinventent la vie et l’espoir.
Courrier de l’Ouest – 10 Mars 2001

Avec humour, musique et tendresse, les problèmes sont posés, les discussions feront le reste.
Ouest-France – 4 Avril 2001

Un regard toujours drôle et tendre sur le monde agricole d’aujourd’hui, avec ses doutes et ses difficultés. Cette pièce est la rencontre entre plusieurs mondes : les citadins, les agriculteurs, les ruraux, les Européens, les étrangers. Le regard des uns sur le comportement des autres permet de pointer du doigt les travers de chacun, et les qualités, bien entendu.
L’Avenir Agricole – 20 Avril 2001

Extraits video


[ai1ec tag_name="La Casquette de travers" events_limit="10"]

Juin
8
ven
2018
La casquette de travers @ Fermes en Scène - Betton (35) | Betton | Bretagne | France
La casquette de travers
Juin 8 @ 21:30
Fermes en Scène - Betton (35)

Vendredi 8 juin 2018
Fermes en Scène
La Mévrais
35830 BETTON

Informations – réservations : 06 48 76 03 25 / 07 51 67 13 83

Spectacle à 21h30
En première partie : Marie Chiff’mine

Tarif plein : 12€


Théâtre
La Casquette de Travers
En coproduction avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

A Chauvigné du Désert, le Café des Sports est le théâtre où se retrouvent les « immigrés de la ville » : Bertrand le patron et Camila « l’estrangère », ainsi que d’authentiques ruraux : Léon le livreur de vin et Michel avec ses 360 hectares. Finalement, ce n’est pas tant la réussite de leurs projets qui importera, mais leur rencontre faite de disputes et d’amitié, de conflits et d’amour.

De Patrick COSNET et Jean-Luc PLACE
Avec : Patrick COSNET, Gabriela BARRENECHEA et Jacques MONTEMBAULT
Mise en scène : Jean-Luc PLACÉ
Décor : Patrick ROCARD
Lumières : Yannick BROUSSE
Musique : Jacques MONTEMBAULT
Régie générale : Yannick BROUSSE

Ce qu’en dit la presse

« La philosophie de comptoir se heurte à la philosophie du terroir. Avec un ton juste, parfois nostalgique, les acteurs s’interrogent sur (l’inéluctable) mutation du monde rural, longtemps agrippé aux bottes de l’agriculture. […] Cette pièce, antithése de la caricature, renferme quelques bonnes formules à l’emporte-pièce : « L’école, ça apprend pas à travailler », « Ta ferme, c’est un kolkhoze privé ». »
L’Hémicycle – 13 Avril 2001

« Il est certain trouvère qui manie sur scène réalisme et poésie, silence et musique, légèreté et profondeur, révolte et douceur… pour évoquer, suggérer, éveiller son spectateur sans rien lui imposer. Patrick Cosnet en est un, fort habile dans cet art […]. »
L’Information Agricole – Avril 2001

« Cette pièce pose de vraies questions sur la mutation des villages et des campagnes. Avec un ton juste, tour à tour léger et grave, drôle et émouvant, deux hommes et une femme font se rencontrer plusieurs univers […] à mille lieues des clichés et des caricatures faciles. »
Le Parisien – Février 2002

« Avec sa vision sans concession d’un monde « qui tourne à l’absurde », la compagnie Patrick Cosnet poursuit sa route avec succès avec sa nouvelle création […]. Quand le théâtre permet de se poser les vraies questions. »
Ouest-France – 6 Mars 2001

Dans ce café perdu au milieu d’un monde devenu fou, de disputes en projets, ces nouveaux rats des villes et des champs, au lieu de se fuir comme ceux de La Fontaine, réinventent la vie et l’espoir.
Courrier de l’Ouest – 10 Mars 2001

Avec humour, musique et tendresse, les problèmes sont posés, les discussions feront le reste.
Ouest-France – 4 Avril 2001

Un regard toujours drôle et tendre sur le monde agricole d’aujourd’hui, avec ses doutes et ses difficultés. Cette pièce est la rencontre entre plusieurs mondes : les citadins, les agriculteurs, les ruraux, les Européens, les étrangers. Le regard des uns sur le comportement des autres permet de pointer du doigt les travers de chacun, et les qualités, bien entendu.
L’Avenir Agricole – 20 Avril 2001

Extraits video


[ai1ec tag_name="La Casquette de travers" events_limit="10"]

Juil
7
sam
2018
La casquette de travers @ Fermes en Scène - Teillé (44) | Teillé | Pays de la Loire | France
La casquette de travers
Juil 7 @ 21:30
Fermes en Scène - Teillé (44)

Samedi 7 juillet 2018
Fermes en Scène
L’Avenue
44440 TEILLE

Informations – réservations : 02 40 97 89 37

Spectacle à 21h30


Théâtre
La Casquette de Travers
En coproduction avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

A Chauvigné du Désert, le Café des Sports est le théâtre où se retrouvent les « immigrés de la ville » : Bertrand le patron et Camila « l’estrangère », ainsi que d’authentiques ruraux : Léon le livreur de vin et Michel avec ses 360 hectares. Finalement, ce n’est pas tant la réussite de leurs projets qui importera, mais leur rencontre faite de disputes et d’amitié, de conflits et d’amour.

De Patrick COSNET et Jean-Luc PLACE
Avec : Patrick COSNET, Gabriela BARRENECHEA et Jacques MONTEMBAULT
Mise en scène : Jean-Luc PLACÉ
Décor : Patrick ROCARD
Lumières : Yannick BROUSSE
Musique : Jacques MONTEMBAULT
Régie générale : Yannick BROUSSE

Ce qu’en dit la presse

« La philosophie de comptoir se heurte à la philosophie du terroir. Avec un ton juste, parfois nostalgique, les acteurs s’interrogent sur (l’inéluctable) mutation du monde rural, longtemps agrippé aux bottes de l’agriculture. […] Cette pièce, antithése de la caricature, renferme quelques bonnes formules à l’emporte-pièce : « L’école, ça apprend pas à travailler », « Ta ferme, c’est un kolkhoze privé ». »
L’Hémicycle – 13 Avril 2001

« Il est certain trouvère qui manie sur scène réalisme et poésie, silence et musique, légèreté et profondeur, révolte et douceur… pour évoquer, suggérer, éveiller son spectateur sans rien lui imposer. Patrick Cosnet en est un, fort habile dans cet art […]. »
L’Information Agricole – Avril 2001

« Cette pièce pose de vraies questions sur la mutation des villages et des campagnes. Avec un ton juste, tour à tour léger et grave, drôle et émouvant, deux hommes et une femme font se rencontrer plusieurs univers […] à mille lieues des clichés et des caricatures faciles. »
Le Parisien – Février 2002

« Avec sa vision sans concession d’un monde « qui tourne à l’absurde », la compagnie Patrick Cosnet poursuit sa route avec succès avec sa nouvelle création […]. Quand le théâtre permet de se poser les vraies questions. »
Ouest-France – 6 Mars 2001

Dans ce café perdu au milieu d’un monde devenu fou, de disputes en projets, ces nouveaux rats des villes et des champs, au lieu de se fuir comme ceux de La Fontaine, réinventent la vie et l’espoir.
Courrier de l’Ouest – 10 Mars 2001

Avec humour, musique et tendresse, les problèmes sont posés, les discussions feront le reste.
Ouest-France – 4 Avril 2001

Un regard toujours drôle et tendre sur le monde agricole d’aujourd’hui, avec ses doutes et ses difficultés. Cette pièce est la rencontre entre plusieurs mondes : les citadins, les agriculteurs, les ruraux, les Européens, les étrangers. Le regard des uns sur le comportement des autres permet de pointer du doigt les travers de chacun, et les qualités, bien entendu.
L’Avenir Agricole – 20 Avril 2001

Extraits video


[ai1ec tag_name="La Casquette de travers" events_limit="10"]

Août
24
ven
2018
La casquette de travers @ Fermes en Scène - Bonnemain (35) | Bonnemain | Bretagne | France
La casquette de travers
Août 24 @ 21:00
Fermes en Scène - Bonnemain (35)

Vendredi 24 août 2018
Festival Fermes en Scène
Mont Servin
35270 BONNEMAIN

Informations – réservations : 06 80 70 86 37

Spectacle à 21h00

Tarif plein : 7€ – Tarif réduit : 3€


Théâtre
La Casquette de Travers
En coproduction avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

A Chauvigné du Désert, le Café des Sports est le théâtre où se retrouvent les « immigrés de la ville » : Bertrand le patron et Camila « l’estrangère », ainsi que d’authentiques ruraux : Léon le livreur de vin et Michel avec ses 360 hectares. Finalement, ce n’est pas tant la réussite de leurs projets qui importera, mais leur rencontre faite de disputes et d’amitié, de conflits et d’amour.

De Patrick COSNET et Jean-Luc PLACE
Avec : Patrick COSNET, Gabriela BARRENECHEA et Jacques MONTEMBAULT
Mise en scène : Jean-Luc PLACÉ
Décor : Patrick ROCARD
Lumières : Yannick BROUSSE
Musique : Jacques MONTEMBAULT
Régie générale : Yannick BROUSSE

Ce qu’en dit la presse

« La philosophie de comptoir se heurte à la philosophie du terroir. Avec un ton juste, parfois nostalgique, les acteurs s’interrogent sur (l’inéluctable) mutation du monde rural, longtemps agrippé aux bottes de l’agriculture. […] Cette pièce, antithése de la caricature, renferme quelques bonnes formules à l’emporte-pièce : « L’école, ça apprend pas à travailler », « Ta ferme, c’est un kolkhoze privé ». »
L’Hémicycle – 13 Avril 2001

« Il est certain trouvère qui manie sur scène réalisme et poésie, silence et musique, légèreté et profondeur, révolte et douceur… pour évoquer, suggérer, éveiller son spectateur sans rien lui imposer. Patrick Cosnet en est un, fort habile dans cet art […]. »
L’Information Agricole – Avril 2001

« Cette pièce pose de vraies questions sur la mutation des villages et des campagnes. Avec un ton juste, tour à tour léger et grave, drôle et émouvant, deux hommes et une femme font se rencontrer plusieurs univers […] à mille lieues des clichés et des caricatures faciles. »
Le Parisien – Février 2002

« Avec sa vision sans concession d’un monde « qui tourne à l’absurde », la compagnie Patrick Cosnet poursuit sa route avec succès avec sa nouvelle création […]. Quand le théâtre permet de se poser les vraies questions. »
Ouest-France – 6 Mars 2001

Dans ce café perdu au milieu d’un monde devenu fou, de disputes en projets, ces nouveaux rats des villes et des champs, au lieu de se fuir comme ceux de La Fontaine, réinventent la vie et l’espoir.
Courrier de l’Ouest – 10 Mars 2001

Avec humour, musique et tendresse, les problèmes sont posés, les discussions feront le reste.
Ouest-France – 4 Avril 2001

Un regard toujours drôle et tendre sur le monde agricole d’aujourd’hui, avec ses doutes et ses difficultés. Cette pièce est la rencontre entre plusieurs mondes : les citadins, les agriculteurs, les ruraux, les Européens, les étrangers. Le regard des uns sur le comportement des autres permet de pointer du doigt les travers de chacun, et les qualités, bien entendu.
L’Avenir Agricole – 20 Avril 2001

Extraits video


[ai1ec tag_name="La Casquette de travers" events_limit="10"]